Céline Ravier


Une histoire de regards.

“Le voyage n’élargit pas seulement l’esprit : il lui donne forme.”

Bruce Chatwin.

 
DSC_3137

Un voyage en Ethiopie, un parcours dans les montagnes du parc National du Siemen, un lieu immense avec de hautes montagnes, un endroit évocateur propice à la contemplation. Ce qui fascine le plus c’est sa population, ses habitants avec leur cordialité, et leur générosité. C’est ici que Céline Ravier, photographe voyageuse, a pris ses photos et le résultat est la mise en place d’une exposition de photographies extraordinaire où le spectateur devient un copain de voyage à l’intérieur de cette expérience.

DSC_3184Chaque image a son histoire et, en même temps, il y a un sentiment unanime, la volonté de partager l’émotion des rencontres avec ces gens. L’intensité d’un échange de regards est un dialogue silencieux entre des yeux qui se parlent dans une langue universelle. Céline avec son appareil photo veut s’approcher et aller vers l’autre : la photographie devient un moyen pour réduire l’espace entre l’autre et soi, entre deux étrangers. Nous ne sommes pas moins des étrangers lorsque la parole et le dialogue s’installent”.

DSC_3191

DSC_3197

Cette exposition sur l’Ethiopie n’est pas la première expo de la photographe, la première exposition de Céline “Un Regard de Mômes” en 2011, était une série de portraits d’enfants pris lors de ses différents voyages. La photographe montre toujours sa volonté de partager l’émotion de ce regard d’enfant, quel que soit le pays : un regard universel, la même présence, toujours.

DSC_3395En fait Céline veut nous communiquer ce qu’elle a vu au travers de l’expo : combien ce regard de mômes d’ailleurs touchait celui de ceux qui les regardaient, ici. «J’aime l’idée des regards qui se croisent, s’échangent ou se transmettent.» Comme disait Paulo Coelho : “Nous pouvons avoir tous les moyens de communication du monde, mais rien, absolument rien, ne remplace le regard de l’être humain”. L’automne dernier Céline est retournée en Ethiopie, toujours dans la partie nord du pays, mais au sud d’Addis Abeba, pour assister au Pélerinage de Sheikh Hussein, le plus grand pèlerinage musulman d’Ethiopie, qui a lieu deux fois par an. Il faut deux jours de route et de pistes pour atteindre ce village. Elle dit sans hésiter que c’était la plus belle expérience humaine qu’elle ait jamais vécue. Son nouveau projet de photos sera sur ces images et il faut espérer qu’ elle ne nous fasse pas attendre beaucoup car son enthousiasme et sa capacité à raconter les sentiments humains avec subtilité sont très forts et très intéressants. C’est donc difficile d’attendre, on a envie de découvrir ensemble avec elle d’autres visages.

DSC_3536D’une certaine manière la force d’esprit de la photographe sort par ses images avec l’exubérance et l’imprudence d’un guerrier, mais c’est quand même un guerrier qui a conscience du monde, de soi-même et de ce qu’ il veut. Pour terminer encore une fois avec une phrase de Paulo Coelho : “La simple envie de partager quelque chose nous avait fait entrer dans le monde du langage sans paroles, où tout est toujours clair, et où il n’y a pas le moindre risque d’être mal interprété”.


Exposition “Ethiopie, Terre charnelle” dans les agences Terres d’Aventure en France.

 

http://www.celineravier.com/

©Silvia Neri 2013


		
Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...